Vous avez entendu parler de la klamath et de ses bienfaits ?

Vous cherchez à vous régénérer grâce à des apports nutritionnels complets et naturels ?

Essayez la klamath ou plutôt l’Aphanizomenon Flos Aquae ou AFA !

En effet, cette algue d’eau douce est un aliment qui contient 115 micronutriments !

Au menu, on trouve en particulier :

  • 20 acides aminés
  • 17 acides gras
  • 43 minéraux et oligo-éléments
  • 14 vitamines, dont la B12
  • des polysaccharides, des caroténoïdes, de la phycocyanine, de la PEA, de la DHA, des anti-oxydants, de la chlorophylle…

Mais comment cette richesse est-elle possible !?

Parce que cette algue pousse spontanément dans un lac d’altitude volcanique bourré de minéraux ! Le top de l’engrais naturel 😉

Et du coup, l’AFA nourrit et nettoie en profondeur l’organisme.

Ainsi, consommer quotidiennement de l’AFA-Klamath va permettre à l’organisme de :

  • combler les carences d’apports de l’alimentation pauvre en micronutriments
  • et évacuer les toxines et déchets, notamment les métaux lourds.

Grâce à ces apports et cette détoxination, d’autres effets remarquables sont constatés depuis qu’elle est utilisée (années 1980 aux USA et 2000 en Europe), et corroborés par différentes études :

  • remontée du niveau d’énergie
  • soutient du moral et du mental
  • amélioration du système immunitaire
  • et stimulation de la production et de la circulation de ses propres cellules souches, soit sa capacité d’auto-réparation

Voilà de quoi le corps est capable lorsqu’il est mis dans les conditions optimales d’alimentation !

Au programme

C’est parti pour un tour d’horizon détaillé.

D’où vient cette algue ?

Lorsqu’on parle de « klamath », on désigne en fait l’algue bleue-verte de nom latin Aphanizomenon Flos Aquae ou AFA.

C’est une cyanophyte ou cyanobactérie, apparue il y a environ 3,7 milliards d’années. Cet organisme unicellulaire de la famille des Nostocacées constitue probablement l’un des tous premiers jalons de la vie terrestre.

Du fait de sa petite taille, on parle de microalgue.

Elle pousse naturellement dans le lac Klamath supérieur (Upper Klamath Lake) aux USA, et uniquement dans ce lac.

Le lac Klamath (photo illustrant cet article, et carte ci-dessous) est situé dans le sud de l’Oregon à une altitude de 1 260 m, entre le Mont Shasta et le lac Crater. Il mesure 30 km de long par 13 km de large, soit une superficie totale de 250 km².

Situation géographique du lac Klamath où fleurit l'algue AFASituation du lac Klamath aux USA (c) Google Map

Des conditions naturelles exceptionnelles

Le lac Crater est l’une des 17 sources qui alimente le lac Klamath, avec une eau extrêmement pure issue des pluies et de la fonte des neiges. Il s’est formé suite à une éruption en – 5000 qui a répandu des tonnes de sédiments volcaniques aux alentours.

Ainsi, le lac Klamath bénéfice à la fois d’un ensoleillement intense, d’un fond riche en minéraux et d’une eau très pure.

Disponible en abondance

L’Aphanizomenon y fleurit (on parle d’efflorescences algales ou blooms) à la surface de l’eau, 4 fois par an, entre mars et octobre. Dans ces périodes, l’algue double de volume toutes les 20 mn.

Ainsi, on estime à 7000 tonnes la quantité annuelle de microalgues AFA produites spontanément dans le lac. Et celle-ci repousse pour occuper l’espace vide au fur et à mesure qu’elle est récoltée. C’est une sorte de phénomène d’eutrophisation naturelle, avec de quoi en donner à chaque humain sur Terre, sans risquer de tarir le source, donc pour une fois utile à tous.

Bref, un véritable don de la nature disponible en abondance !

La composition micronutritionnelle de l’AFA-Klamath

Ainsi, l’algue AFA pousse de manière sauvage dans ce lac grâce à la richesse en minéraux de son sous-sol, et l’apport d’eau de montagne. Cela en fait un aliment absolument unique.

Algues Aphanizomenon Flos Aquae du lac Klamath

Algues Aphanizomenon Flos Aquae du lac Klamath

Elle contient 115 nutriments hautement assimilables : acides aminés, glucides, acides gras, minéraux, oligoéléments, pigments antioxydants, enzymes, acides nucléiques. C’est pourquoi il s’agirait d’un des aliments le plus riche connu à ce jour sur la planète !

L’Aphanizomenon Flos Aquae contient des nutriments sous forme simple :

  • 65 % de protéines
  • 22 % de glucides
  • 5 % de lipides
  • et le reste sous forme de divers micronutriments

Voici la liste complète.

Bourrée de protéines simples et surnommée brainfood

Pour commencer, l’AFA-Klamath est la seule parmi toutes les espèces d’algues alimentaires, à métaboliser les molécules d’azote de l’air. Ainsi, elle produit des protéines simples et d’autres biomolécules contenant de l’azote. Cette particularité lui donne donc un taux exceptionnel de protéines d’une grande variété, soit 65 % de son poids à sec.

L’AFA contient par exemple de l’arginine, un acide alpha-aminé qui aide à fixer le magnésium et qui a un effet protecteur contre les maladies cardio-vasculaires.

Tous les acides aminés essentiels sont présents dans l’AFA et en proportion équilibrée comparée aux besoins humains optimaux.

En particulier, on qualifie l’AFA de « brainfood » ou « nourriture du cerveau« . Cela vient de la présence des 3 acides aminés essentiels à la sphère cognitive : phénylalanine, tryptophane et tyrosine [1].

Ces acides aminés sont utilisés par l’organisme pour fabriquer la sérotonine, la dopamine, l’adrénaline et la noradrénaline.

Acide aminémg/g d'AFA
Acide aspartique77
Acide glutamique73
Alanine46
Arginine45
Asparagine49
Cystine3
Glutamine78
Glycine28
Histidine9
Isoleucine33
Leucine49
Lysine31
Méthionine10
Phénylalanine24
Proline20
Serine27
Thréonine33
Tryptophane7
Tyrosine20
Valine35

Les 20 acides aminés contenus dans l’AFA-Klamath

Des glucides dont de véritables patrouilles immunitaires

Comme tout bon végétal, l’AFA-Klamath contient aussi des glucides (22 à 25 % du poids à sec).

Et en particulier des polysaccharides qui régulent le système immunitaire.

Les fucoïdanes, des polysaccharides présents dans l’Aphanizomenon, ont montré qu’ils aidaient à une stimulation de :

  • la migration des cellules « Natural Killer » ou NK. Ces cellules immunitaires « tueuses naturelles » ont pour rôle d’éliminer les cellules infectées par un virus ou pouvant dégénérer en tumeur.
  • la phagocytose par les macrophages. Les macrophages sont ces globules blancs qui « mangent » ou phagocytent les organismes envahisseurs [2] et éliminent les restes des cellules bêta mortes naturellement ou suite à une infection.

Des lipides aussi mais pas n’importe lesquels

Cette algue est composée d’environ 5 % de lipides de toutes sortes. En effet, on y trouve des acides gras :

  • saturés, comme les acides palmitique et myristiques
  • monoinsaturés, comme l’acide oléique
  • polyinsaturés, oméga 6 (acide linoléique) et oméga 3 (acide alpha-linoléique, EPA, DHA)

Ainsi, le DHA (DocosaHexaenoic Acid ou Acide DocosaHexaenoïque) est présent. C’est un acide gras essentiel, dont le déficit est associé au risque d’Alzheimer [3].

Acide grasIUPAC / physio [4]mg/g d'AFA
MyristiqueTétradécanoïque / C14:03,2
MyristoléïqueTétradécanoïque / C14:10,2
PentadécyliquePentadécanoïque / C15:00,2
PalmitiqueHexadécanoïque / C16:015,5
PalmitoléïqueHexadécanoïque / C16:13
MargariqueHeptadécanoïque / C17:00,5
MargaroléïqueHeptadécanoïque / C17:13,2
StéariqueOctadécanoïque / C18:00,8
OléïqueOctadécénoïque / C18:12,8
LinoléïqueOctadécadiénoïque / C18:22,3
α-LinoléniqueOctadécatriénoïque / C18:312,4
ParinariqueOctadécatétraénoïque / C18:40,5
GadoléiqueEicosanoïque / C20:10,2
Dihomo-γ-LinoléniqueEicosatriénoïque / C20:30,2
ArachidoniqueEicosatétraénoïque / C20:40,3
EPAEicosapentaénoïque / C20:50,3
DHADocosahexaénoïque / C22:60,2

Les 17 acides gras contenus dans l’AFA-Klamath

Truffée de minéraux & oligoéléments

Parmi les micronutriments de l’AFA-Klamath, il faut compter plus de 40 minéraux et oligoéléments. Ceux-ci sont biodisponibles c’est à dire sous une forme organique facilement assimilable.

Cette diversité minérale permet d’éviter de favoriser l’un d’entre eux au détriment des autres.

De plus, on trouve des minéraux qui ont disparu de notre alimentation comme :

  • le germanium qui favorise l’oxygénation cellulaire
  • le sélénium qui stimule le système immunitaire et améliore le fonctionnement de la thyroïde
  • ou le vanadium qui améliore l’utilisation de l’insuline

A tel point que cela rend cette algue intéressante en oligothérapie.

Minéralμg/g d'AFAMinéralμg/g d'AFA
Calcium11900Phosphore7700
Chlore300Potassium12800
Magnésium2220Silice290
Manganèse27Sodium2500

Les minéraux de l’AFA-Klamath

Oligoélémentμg/g d'AFAOligoélémentμg/g d'AFA
Aluminium67Arsenic0,07
Baryum9,9Bore6,1
Brome1,67Cadmium0,044
Cérium0,031Césium0,052
Chrome0,64Cobalt0,64
Cuivre3,3Etain0,015
Fer700Fluor20
Gallium0,02Germanium0,09
Iode0,39Lanthane0,04
Lithium1,17Molybdène2,97
Néodyme0,025Nickel0,86
Palladium0,024Plomb0,035
Rubidium1,88Sélénium0,34
Strontium62Thallium0,013
Titane4,4Tungstène1,6
Uranium0,151Vanadium1,5
Yttrium0,015Zinc11,2
Zirconium0,076

Les oligoéléments de l’AFA-Klamath

Le plein de vitamines au passage

Les vitamines sont toutes présentes sauf la vitamine D (source gratuite de Vit D : se mettre au soleil !).

L’AFA contient donc de la vitamine A, toutes les vitamines B, de la vitamine C, de la vitamine E, de la vitamine I et de la vitamine K !

La biodisponibilité des vitamines est elle-même optimisée par la présence des acides gras. Rien ne vaut un aliment complet, plutôt que des vitamines isolées extraites de leur matrice végétale. C’est beaucoup plus facile à assimiler pour l’organisme.

dont la vitamine B12

L’Aphanizomenon est en particulier la source végétale la plus élevée de B12 (ou cobalamine) assimilable. 1 g d’AFA contient les apports journaliers recommandés en B12. Une étude faite sur des végétaliens montre que la quantité de protéines et de vitamine B12 présente dans l’AFA-Klamath en fait un complément nutritionnel idéal pour eux [5]. A noter que la présence quantitative de vitamine K est à prendre en compte chez les personnes sous traitement anti-coagulant ou immuno-suppresseur.

Ainsi, la klamath est une véritable panacée pour les végans. Comme vu plus haut, elle contient à la fois de la vitamine B12, du sélénium, et du DHA, 3 nutriments essentiels que l’on trouve dans les produits animaux.

et la vitamine B9

Mal connue, la vitamine B9 est pourtant indispensable à la fabrication de nouvelles cellules à partir de notre ADN. Elle contribue à la fabrication de moelle osseuse, de globules rouges, de globules blancs, de plaquettes, de la peau et de la paroi intestinale. Plus largement, la vitamine B9 apparait impliquée dans le bon fonctionnement du système immunitaire et du système nerveux.

Vitamineμg/g d'AFAVitamineμg/g d'AFA
A3B8 (Biotine)0,3
B1 (Thiamine)3B9 (Acide folique)0,25
B2 (Riboflavine)34,5B12 (Cobalamine)3,6
B3 (Niacine)86,6C (Acide ascorbique)1000
B5 (Acide pantothénique)7,1E (Tocophérol)10
B6 (Pyridoxine)8,6I2
B7 (Choline)980K33

Les vitamines de l’AFA-Klamath

Sans oublier des pigments et caroténoïdes

Les pigments et caroténoïdes sont présents en grande quantité dans l’AFA.

Ils soutiennent fortement l’activité anti-oxydante, anti-inflammatoire et anti-tumorale [6] de notre organisme :

  • 50 mg/g de C-phycocyanine, le pigment bleu unique aux algues bleues-vertes. La phycocyanine est réputée pour son caractère anti-douleur. La structure moléculaire particulière de ce pigment dans l’AFA lui donne une capacité spécifique d’anti-lipoperoxydation de 75 à 200 fois plus puissante que la phycocyanine de la spiruline
  • 15 mg/g de chlorophylle, connue pour favoriser le nettoyage intestinal, la purification et la désintoxication. Son aptitude à chélater (attraper et évacuer) les toxines et les métaux lourds est exceptionnelle. La chlorophylle joue aussi un rôle clé dans la capacité de la cellule à réparer les dommages de l’ADN causés par des oncogènes et à inhiber la carcinogénèse
  • β-carotène, lutéine, zéaxantine, astaxantine, et autre lycopène sont aussi de la partie

Et un régulateur des neurotransmetteurs du bien-être : la PEA

Avec tout ça, l’AFA-Klamath contient aussi en moyenne 3-4 mg par gramme d’algue de phényléthylamine (PEA). La PEA est un alcaloïde monoaminé produit à partir de la phénylalanine. Elle a des effets régulateurs sur les neurotransmetteurs impliqués dans la joie et le bien-être (dopamine, noradrénaline, sérotonine et endorphines).

L’action de la PEA sur les neurotransmetteurs augmente la capacité d’adaptation au stress, avec diminution de l’anxiété, de la nervosité et de la fatigue nerveuse.

Du bien à la tête !

Elle régule le sommeil, l’appétit, la vigilance, la mémoire. La PEA est dégradée par la monoamine oxydase B (MAO-B). Mais l’AFA-Klamath contient naturellement 3 substances inhibitrices de la MAO-B : la phycocyanine, l’AFA-phytochrome et des aminoacides mycosporine-like (MAAs). L’activité inhibitrice de ces substances est réversible, ce qui évite les inconvénients des inhibiteurs de MAO de synthèse : l’organisme peut se réguler tout seul, d’où l’effet neuro-modulateur de la PEA [7].

D’autres études ont été faites sur les effets bénéfiques de l’AFA-Klamath sur les performances scolaires des enfants. Y compris pour ceux souffrant de troubles de déficit d’attention et d’hyperactivité (TDAH). Ces enfants ont pris 1 g d’AFA par jour pendant 6 mois à 1 an. Résultats ? Une amélioration significative de la participation en classe, de la capacité à se concentrer sur des tâches données, et l’augmentation de la moyenne des résultats scolaires. Les enseignants ont confirmé moins de symptômes d’anxiété, de dépression et de comportement de repli, et une réduction des comportements agressifs [8].

La cerise sur le gâteau : la stimulation de la production et de la circulation des cellules souches de moelle osseuse

Dernier effet et non des moindres, l’AFA-Klamath stimule la production de cellules souches par la moelle osseuse !

Qu’est-ce qu’une cellule souche ?

Les cellules souches sont les cellules qui ont 2 propriétés :

  • l’auto-renouvellement : une cellule souche se duplique un très grand nombre de fois
  • la différenciation : elle se transforme ensuite en n’importe quel type de cellule de l’organisme

Or nous avons des cellules souches dans chacun de nos organes mais aussi dans la moelle osseuse.

De quoi sont capables les cellules souches de moelle osseuse ?

On sait, depuis les années 1950, que la moelle osseuse – à l’intérieur de nos os (fémur, tibia etc.) – fabrique les cellules qui régénèrent le sang et renouvelle notre système immunitaire (globules rouges, globules blancs, plaquettes sanguines).

Dans les années 1970, les chercheurs découvrent que les cellules souches de la moelle osseuse (CSMO) sont aussi capables de produire des cellules de cartilage, de ligaments et d’os.

Auto-réparation !

Et c’est au début des années 2000, que l’on se rend compte que la moelle osseuse produit aussi des cellules souches pluripotentes [9] [10]. Ces cellules sont capables de se différencier en n’importe quel tissu ou organe qui en a besoin ! Du cœur, du foie, des neurones, du rein, du muscle, du nerf optique, de la peau…

En quelques années, la possibilité que le corps humain puisse contenir des cellules capables de réparer n’importe quel tissu endommagé est devenue une réalité. Et ces cellules de la régénération s’appellent les cellules souches de moelle osseuse.

L’organisme produit naturellement au quotidien environ 3 millions de cellules souches de moelle osseuse.

Or l’ingestion d’algue AFA augmente la production des CSMO d’environ 30 % ! Celles-ci vont au quotidien se balader dans la circulation sanguine, et se fixer là où c’est nécessaire pour remplacer les cellules défaillantes.

Où se procurer l’AFA-Klamath ?

Distribuée dès les années 1980 aux USA, elle est disponible en France depuis une dizaine d’années seulement. Elle est peu connue car incultivable.

Plusieurs distributeurs d’AFA-Klamath existent sur le net, sous différents noms. Il est primordial d’en choisir un qui assure des contrôles qualité réguliers. En effet, d’autres algues poussent dans le lac Klamath, dont certaines peuvent être toxiques. Cela a d’ailleurs valu à l’AFA d’être, un temps, accusée à tord de poser des problèmes. On sait maintenant qu’elle est parfaitement sûre, si votre fournisseur est fiable.

Faites attention aux produits peu chers, la pureté et la qualité a un coût !

Une algue de qualité

Personnellement, j’ai choisi l’AFA distribuée sous le nom AlphaOne par la société SynerJ-Health pour toutes ces raisons :

  • l’algue est récoltée de manière douce, par des tamis et non une turbine qui aspire l’eau et met à mal l’intégrité de la plante : il n’y a plus les 115 micronutriments dedans !
  • l’AFA est très fragile et doit être immédiatement réfrigérée après la récolte, puis séchée à basse température (39°C chez SynerJ-Health). Si ce processus n’est pas respecté, on perd également des micronutriments.
  • dans le lac Klamath, il y a plusieurs algues, et parfois des sociétés vendent de « l’algue Klamath » qui est un mélange. Il n’y a pas 100% d’AFA dedans ! Et là, ce n’est plus de l’AFA avec les propriétés que nous lui connaissons.
  • chaque lot qui arrive du récoltant est contrôlé, et le processus de conditionnement fait l’objet de 9 audits qualité par an.
  • et enfin certifiée biologique, naturelle et sauvage, et homologuée par les instances européennes (n° PL1269/1), la seule en France.

Certifications de l'algue AFA du lac Klamath

L’activité de la société est encadré par un Comité scientifique composé de médecins et biologistes (Pr Christian Dubreuil, Dr Marc-François Paya, Dr Didier Lechemia, Dr Jean-Pierre Willem, René Olivier, Jacques Prunier, Claire Rouchon).

Ci-dessous une vidéo sur le processus de récolte de l’AFA :

Récolte de l'algue AFA-Klamath pour SynerJ-Health

L’algue est distribuée via un réseau de conseillers, dont je fais partie (sous le numéro de mandataire 33103375). Elle est disponible sous le nom AlphaOne, sous forme de gélules ou sous forme de poudre.

Combien en prendre ?

On conseille de commencer doucement, par quart de gramme, pour que l’éventuel effet détox se passe en douceur. Soit 1/4 de g pendant 4 jours, puis 1/2 g pendant 4 jours, puis 3/4 de g pendant encore 4 jours.

Après cette prise progressive au démarrage, il y a 2 possibilités d’utilisation de l’AFA-Klamath :

  • Pour combler les carences : 1 à 2 grammes par jour
  • Pour soutenir le système immunitaire et la production de CSMO : 4 grammes par jour minimum (en montant d’un gramme par semaine)

1/4 de gramme (250 mg) correspond à 1 gélule ou 1/4 de cuillère à café rase de poudre.

La poudre est à mélanger dans un verre d’eau ou de jus de fruit : verser la poudre sans introduire à la cuillère dans un fond de liquide, puis remuer, puis ajouter du liquide, puis finir de remuer.

1 gramme et 2 grammes d'AFA dans une cuillère à café

A GAUCHE : 1 g d’AFA  = 1 cuillère à café rase / A DROITE : 2 g d’AFA = 1 cuillère à café bombée

Combien de temps en prendre ?

Notre nourriture étant de plus en plus pauvre en nutriments de qualité, prendre régulièrement un des aliments le plus puissant de la planète, ça change la vie. Et il n’y a pas de limite dans le temps à se faire du bien !

Pour les végétariens et végétaliens, l’algue AFA est une excellente source quotidienne de vitamine B12, sélénium et DHA (1 à 2 grammes par jour).

Pour ceux qui ont des dysfonctionnements importants, 4 grammes minimum par jour pendant plusieurs mois seront probablement nécessaires. Cela va dépendre de la situation de départ de chacun. Mais la patience, le temps que l’organisme s’auto-répare, finira par payer.

Qui peut en consommer ?

Elle peut être prise par tous, hors recommandations d’usage (enfants de moins de 8 ans, femmes enceintes).

C’est un aliment qui est compatible avec la prise de médicaments.

La seule vigilance à avoir concerne les personnes qui prennent des anticoagulants, type Previscan. L’algue est alors déconseillée.

 

Il est évident que l’efficacité est maximale si la personne diminue la toxicité de son alimentation. Aujourd’hui les études et témoignages s’accumulent et le conseil est clair. Il s’agit de diminuer fortement, voir supprimer totalement, les produits industriels et en particulier, les céréales à gluten, les produits laitiers et le sucre blanc.

En parallèle, il faut rappeler que l’alimentation adaptée à notre physiologie est composée en grande majorité de fruits et légumes. Les fruits, les légumes verts à feuille, les légumes racines, les fruits et légumes secs sont essentiels à la santé. Sous toutes leurs formes : crus, à la vapeur ou en jus pressés.

Si vous avez besoin d’un conseil personnalisé, n’hésitez pas à remplir ce formulaire. Je me ferai un plaisir de vous recontacter pour faire le point avec vous ! C’est bien sûr sans engagement de votre part. Mon rôle est de vous apporter les informations pour faire votre meilleur choix.

Comparatif entre la spiruline, la chlorelle et la klamath

Si elle est moins connue que la spiruline ou la chlorelle, la klamath s’avère nettement plus riche.

En fait, ce n’est pas étonnant car, comme nous l’avons vu, la klamath pousse spontanément sur une mine de minéraux divers issus d’une éruption volcanique. L’AFA est parfaitement et complètement nourrie puisqu’elle se développe sans intervention humaine. Elle est d’ailleurs incultivable du fait de sa complexité !

Par contre, la qualité finale d’une spiruline et d’une chlorelle dépend de ce que le producteur apporte comme minéraux dans le bassin de culture.

C’est toute la différence entre un aliment cultivé et un aliment sauvage.

D’où découle ce tableau comparatif des propriétés de l’AFA-Klamath, de la spiruline et de la chlorelle.

AFASpirulineChlorelle
Sauvage
(richesse liée à la diversité de minéraux présents dans le lac Klamath)
Cultivée
(richesse dépendante du cultivateur)
Cultivée
(richesse dépendante du cultivateur)
Système nerveux
(dû à la présence de PEA)
Pas de PEAPas de PEA
Mobilisation des lymphocytes B, T, NKPas d'effet démontréPas d'effet démontré
Stimule l'activité des macrophagesStimule 4 fois moins que l'AFA l'activité des macrophagesStimule 2 fois moins que l'AFA l'activité des macrophages
Anti-inflammatoire
(dû à la présence de C-phycocyanine)
Anti-inflammatoire
(phycocyanine, moins efficace que l'AFA)
Pas de phycocyanine
Stimulation de la production et de la circulation de cellules souches de moelle osseusePas d'effet démontréPas d'effet démontré

Tableau comparatif entre l’AFA, la spiruline et la chlorelle

 

Pour conclure

Voilà, j’espère que cet article vous aura donné envie d’essayer et de partager l’information avec vos proches concernant cet aliment unique.

Je mets à jour régulièrement cette page, au fur et à mesure que l’on découvre de nouvelles propriétés liées à la composition exceptionnelle de l’AFA-Klamath. Revenez visiter cette page de temps en temps !

Cette algue ne guérit rien, elle offre simplement à l’organisme les ressources qui lui permettent de se réparer lui-même.

Ce sont les micronutriments de l’AFA qui permettent au corps de disposer de tous les matériaux pour mieux fonctionner.

Prenez soin de vous 🙂

 

 

En savoir plus :

Vous pouvez consulter les témoignages de personnes consommant régulièrement de l’AFA et constatant des effets sur : le cholestérol, le colon, les douleurs, la cataracte, la polyarthrite, les rhumatismes, la maladie de pompe, l’anémie, la spasmophilie, la myélite, la cystite, les tumeurs, la DMLA…

Téléchargez également ici une compilation d’études sur les effets de l’Aphanizomenon.

Sources :

[1] Revue Kousmine, septembre 2013

[2] Pugh N. et al. « Isolation of three high molecular weight polysaccharides with potent immunostimolatory activity from Spirulina Platensis, Aphanizomenon Flos Aquae and Chlorella pyrenoidosa », in Planta Medica. 2001 March

[3] Bazan NG « Docosanoids and elovanoids from omega-3 fatty acids are pro-homeostatic modulators of inflammatory responses, cell damage and neuroprotection », in Mol Aspects Med. 2018 Sep 20

[4] Nom de l’acide gras en nomenclature IUPAC / Nom de l’acide gras en nomenclature physiologique

[5] Baroni L, Scoglio S, Benedetti S, Bonetto C, Pagliarani S, Benedetti Y, Rocchi M, Canestrari F. « Effect of a Klamath algae product (AFA-B12) on blood levels of vitamin B12 and homocysteine in vegan subjects : a pilot study » Int J Vitam Nutr Res. 2009 Mar

[6] Romay, C. et al., « Antioxydant and antinflammatory properties of C-phycocyanin from blue-green algae » , in Inflamm Res , 1998, Jana / Romay C., et al., « Further studies on anti-inflammatory activity of phycocyanin in some animal models of inflammation » , in Inflamm Res , 1998, Aug

[7] Sabelli HC, Javaid JI. « Phenylethylamine modulation of affect: therapeutic and diagnostic implications », 1995

[8] Seveilla I, Aguirre N. « Study of the effects of Super Blue Green Algae on the nutritional status and school performance of first, second and third grade children attending the Monsenor Velez School in Nandaime », Nicaragua. Cell Tech, 1995

[9] Herzog EL, Chai L, Krause DS (2003). « Plasticity of marrow-derived stem cells ». Blood, 102, 3483-3493 (American Society of Hematology).

[10] Ambreen Shaikh, Deepa Bhartiya. « Pluripotent Stem Cells in Bone Marrow and Cord Blood », 2012, Stem Cell Biology Department, National Institute for Research in Reproductive Health (ICMR, Mumbai), DOI: 10.5772/48133

Les algues, nos alliées santé et beauté – Sylvie Hampikian, Amandine Geers – Edition Terre Vivante – avril 2013

Résumé
La klamath, algue sauvage ultranutritive et régénérative !
Titre de l'article
La klamath, algue sauvage ultranutritive et régénérative !
Description
L'AFA, algue bleue-verte sauvage récoltée dans le lac Klamath en Oregon, est un véritable trésor nutritif. Les conditions exceptionnelles dans lesquelles elle pousse en font un aliment unique qui permet à l'organisme de réguler un grand nombre de dysfonctionnements, d'après des études et des témoignages de plus en plus nombreux. Le point complet sur sa composition et ses usages !
Par
ilyatoujoursunesolution.com
felis ut Lorem ipsum id consectetur leo.
Logo Ilyatoujoursunesolution.com

Ne rater aucun article !

Votre adresse email est en sécurité et ne sera jamais donnée à qui que ce soit

Merci pour votre inscription et à bientôt !

Pin It on Pinterest